17 juin 2024

Augmentation de Capital d’EDF

Mardi 7 février 2017, EDF lançait son augmentation de capital pour près de 4 milliards d’euros. Ce sont ainsi plus de 630 millions d’actions nouvelles qui vont être créées. Le cours proposé est 34% inférieur au dernier cours de lundi 6 février.

Cette décote importante tient compte d’une santé financière compliquée qui peine à attirer les investisseurs. EDF Actionnariat Salarié vous aide à y voir plus clair.

Quelles sont les modalités de l’augmentation de capital ?

Chaque actionnaire se voit attribuer un droit préférentiel de souscription (aussi appelé DPS) par action détenue. Pour 10 DPS il est possible d’acquérir 3 actions nouvelles à 6,35€. Les DPS sont cotés indépendamment au prix théorique initial de 0,77€ (code ISIN FR0013240322). Et peuvent être cédés si vous ne souhaitez pas souscrire à l’augmentation de capital.

Pourquoi le cours du Droit Préférentiel de Souscription
a-t-il fortement baissé ?

Alors que l’état détient près de 85% du capital, il a choisi de ne souscrire qu’à 75% de l’augmentation de capital. Il a donc mis en vente près deux cent millions de DPS sur les marchés. Afin de s’assurer de trouver des vendeurs ces DPS ont été mis en vente par l’état au prix de 0,4€ (communiqué de l’Agence des Participations de l’Etat du 8 mars 2017) ce qui provoque une perte supplémentaire pour les petits actionnaires que nous sommes.

Comment est calculé le cours de l’action ?

Le cours du lundi 6 mars était de 9,69€Le mardi 7 mars le cours se décomposait de la façon suivante : l’action cotait 8,92€ et le DPS 0,77€Le cours de l’action aurait donc dû s’ajuster ainsi : 6.35€€ + (0.77€ x 10/3) soit 8,92€Or le cours du DPS a fortement baissé cotant près de 0,4€ faisant ainsi mécaniquement baisser le cours de l’action (voir ci-dessus) : 6.35€ + (0.4€ x 10 /3) soit proche de 7,8€

Qui va souscrire à l’augmentation de capital ?

L’état va souscrire 75% de l’augmentation de capital soit 3 milliards d’euros

Les particuliers et les investisseurs institutionnels souscriront le reste soit 1 milliards d’euros. Si tel n’était pas le cas un syndicat bancaire garantit l’opération.

Que faire si vous détenez des actions EDF ?

Si vous détenez des parts du FCPE actions, vous n’avez rien à faire, c’est le gérant du FCPE qui va s’occuper de cette opération. N’ayant pas assez de liquidités il va devoir revendre une partie des DPS afin de pouvoir souscrire des actions nouvelles. Cette opération va donc être extrêmement dilutive pour les actionnaires salariés qui ne pourront donc pas souscrire le maximum d’actions nouvelles auxquelles ils auraient droit. Nous aurons beaucoup de choses à dire bientôt sur ce sujet !

Si vous détenez des actions en dehors du FCPE deux options s’offrent à vous :

  • Vendre les DPS. Attention chaque vente occasionnera des frais de bourse. Aussi si vous possédez peu de DPS il est possible que les frais dépassent le montant de la vente. Renseignez-vous auprès de votre banque avant toute opération. De plus la vente sera intégrée comme des plus-values par l’administration fiscale. 
  • Souscrire à l’augmentation de capital à raison de 10 DPS pour 3 actions nouvelles à 6,35€. Cela vous coutera donc 19,05€ pour chaque multiple de 10 DPS.

Quelle est le planning de l’augmentation de capital ?

Attention si vous souhaitez vendre vos DPS vous avez jusqu’au vendredi 17 mars

Pour souscrire à l’augmentation de capital vous avez jusqu’au mardi 21 mars inclus

La livraison des actions nouvelles sera réalisée le 30 mars

Comment souscrire à l’augmentation de capital ?

Pour ceux qui sont au nominatif pur, BP2S a envoyé un courrier à l’ensemble des actionnaires. Il faudra alors renvoyer le formulaire par la poste.

Attention BP2S exige une réponse avant le 17 mars à 10h (afin de pouvoir respecter le calendrier du 21 mars).

Les actions nouvelles auront-elles un dividende ?

Elles bénéficieront du solde du dividende distribué au titre de 2016 soit 0,4€ (un acompte de 0,5€ ayant déjà été versé le 31 octobre 2016). Ce solde sera payé le 30 juin 2017.

Faut-il souscrire à l’augmentation de capital ?

Il ne nous appartient pas de vous conseiller sur une action dont les intérêts personnels peuvent diverger. De très nombreuses revues financières donnent un avis clair sur le sujet.

Ceci dit les incertitudes demeures. Plusieurs raisons à cela :

  • L’augmentation de capital ajoute 630 millions d’actions à 6,35€ au 2,1 milliards d’actions existantes ce qui provoque une forte dilution et fait donc baisser le cours l’action.
  • La gestion calamiteuse de l’état oblige EDF à racheter Areva (2,5 milliards d’euros) tout en fermant la centrale de Fessenheim contre une indemnisation ridiculement basse (moins de 500 millions d’euros). En parallèle l’état a poussé EDF à investir dans la construction de 2 réacteurs EPR à Hinkley Point pour près de 16 milliards d’euros et contre l’avis des 6 administrateurs salariés.
  • EDF va devoir investir plusieurs dizaines de milliards d’euros afin de prolonger la durée de vie de ses centrales et construire son site de stockage Cigéo
  • Les prix de l’énergie restent bas

L’opinion d’EAS ?

EAS demande plus que jamais un rachat des actionnaires minoritaires (et particulièrement des salariés) par l’état au cours d’introduction.

De plus l’état continue de faire varier le cours de l’action au détriment des minoritaires par des décisions qui vont à l’encontre des intérêts de l’entreprise et de ses actionnaires.

Enfin EAS demande à la direction de l’entreprise d’organiser un plan d’attribution d’actions gratuites dactions aux agents afin de compenser la nouvelle perte importante que cette augmentation de capital leur fait subir