29 février 2024

Que retenir de l’Assemblée Générale des actionnaires d’EDF 2021 ?

Vous savez quoi ?

On est en droit de se demander « Que retenir de l’AG d’EDF qui s’est déroulée ce jeudi 6 mai » ?

Alors nous, à EAS, on vous éclaire :

Comme nous le pressentions, « rien de nouveau sous le soleil » ou plutôt pas de lumière émergeant de la brume.

Notre PDG a évoqué une recomposition du capital (jeu de passe-passe par rachat des minoritaires avant d’ouvrir à nouveau le capital d’une partie de l’entreprise) alors que l’entreprise a besoin d’une recapitalisation par augmentation de capital, il envisage toujours de scinder l’entreprise en 3 entités qui seront de fait moins efficientes qu’une seule entité intégrée… mais il dresse comme « ligne rouge » le maintien du caractère intégré du groupe : la brume s’épaissit terriblement sur cette nébuleuse équation.

Qui plus est, à la question de savoir si les négociations entre l’Etat et la Commission européenne étaient en passe d’aboutir, avec à la clé la mise en œuvre de la réorganisation qu’il porte, le PDG ne livre qu’une réponse de normand :

« Rien ne permet de penser que les discussions avec Bruxelles autour de la
refonte du Groupe pourront aboutir rapidement ;
rien ne permet non plus de penser qu’elles pourraient ne pas aboutir :
nous restons suspendus à l’aboutissement de ces discussions 
».

Monsieur de Lapalisse n’aurait sans doute pas dit mieux !

Au final, nous retiendrons donc que :

  • les 37 questions écrites posées par divers actionnaires ont fait l’objet de réponses groupées qui nous éclairent peu
  • les résolutions agréées par le CA d’EDF le 8 avril ont été votées à une large majorité
  • la résolution du conseil de surveillance du FCPE Actions (supportée par EAS), relative à l’affectation du résultat de 2020 et la fixation du dividende, examinée mais non agréée par le CA d’EDF le 8 avril, a été présentée au vote mais a été rejetée.

Bref, une AG à distance, dans sa forme mais aussi dans son fond !

A distance des questions posées par les actionnaires, à distance de la transparence attendue à ce stade des négociations entre l’Etat et la Commission européenne sur l’avenir du Groupe, à distance de la réalité et du quotidien du Groupe ainsi que de ses actionnaires salariés !

Vous informer clairement, répondre à vos interrogations, défendre vos intérêts, c’est ce que nous faisons depuis 15 ans !

 

Alors, pour que cela continue :

du 1 au 15 juin 2021, VOTEZ et faites VOTER
vos proches que vous savez être porteurs de parts !